Relevé topographique

Enquête réalisée en 2007 par l'archéologue Giorgio Nogara, d'après le mandat du bureau du patrimoine culturel. D'après le plan, Prada compte plus de quarante ruines de maisons et d'étables. Environ dix d'entre-elles sont encore en bon état de conservation et ceci grâce à l'utilisation d'une excellente technique de construction, qui prévoyait l'emploi de pierres d'assez grandes dimensions et bien travaillées, ainsi que l'utilisation de mortier de chaux comme liant. Ces pierres étaient positionnées dans les recoins les plus sensibles des maisons. La maison numéro 13.2, étant la mieux conservée fait parti du projet de valorisation de Prada et on y prévoit la restauration avec la reconstruction des parties manquantes. Autre particularité de Prada est la disposition des maisons qui sont regroupées comme des maisons mitoyennes. Il convient également de noter que le hameau de Prada est situé sur un terrain de forme circulaire avec une exposition ouest/sud-ouest entre les ruisseaux Dragonato et Guasta. Cette exposition l'abrite des vents du nord.

Prada 1-500

Travaux de déboisement à l’aide de l’hélicoptère

Les arbres plus petits sont attachés directement depuis le terrain au crochet de l’hélicoptère et transportés à Serta où un dépôt de matériel a été implanté. Les plus grands arbres sont attachés au crochet de l’hélicoptère et coupés par le garde forestier directement sur l’arbre à mi -hauteur de ce dernier, pour être enfin transportés au dépôt de Serta.

contatori